événement "Harry Roselmack et Claire Chazal vont attirer beaucoup de jeunes..."

Grenoble accueille lundi 11 février l'événement "Grenoble en couleurs !", qui veut faire le trait d'union entre médias et diversité. Les organisateurs sont ravis.

_

_

Ce n'est pas de 7 à 8, où il a parfois été question de Grenoble, mais de 6 à 8 qu'Harry Roselmack, accompagné ce soir-là de Claire Chazal - soit deux figures notables de TF1 - viendra débattre autour des médias et de la diversité à Alpes-Congrès. Plus tard,  Youssoupha sera aussi l'invité de Nikos, qui passera un peu plus de 50 minutes inside la Villeneuve pour animer un spectacle le soir.
Et plus tôt, lors d'un rendez-vous sans doute moins paillette mais pas le plus inintéressant, des lycéens et des étudiants rencontreront des professionnels des médias pour échanger autour du traitement de l'information dans les quartiers populaires.
Voilà pour les grandes lignes de "Grenoble en couleurs", cet événement coorganisé par des institutions (Ville de Grenoble, Métro), une association (Club Rhône-Alpes Diversité) et des médias nationaux (Metro, TF1) et en partenariat avec des médias locaux (Dauphiné Libéré, TéléGrenoble).


"Ce qui est proposé, commentait d'ailleurs le député-maire de Grenoble Michel Destot, est très symbolique et colle parfaitement à l'image de Grenoble et de cette Villeneuve qui veut lutter sans cesse contre les inégalités, qui a beaucoup d'atouts mais qui a aussi connu des stigmatisations. Nous voulons rebondir et c'est justement ce que l'on fait avec "Grenoble en couleurs"". Il soulignait "qu'Harry Roselmack et Claire Chazal vont attirer beaucoup de jeunes". Sans doute. Le pouvoir d'attraction de TF1 ? Edouard Boccon-Gibod, président du comité diversité du groupe TF1, pouvait justement répondre : "On est au contact de notre public. TF1 est d'ailleurs la seule chaîne à avoir obtenu  le label diversité et il est essentiel pour nous de ne pas sous-estimer le rôle écrasant des médias dans la représentation de la diversité. Il est important de contrecarrer les idées reçues". Une phrase qui fera réagir a posteriori Hassen Bouzeghoub, directeur du plateau Mistral, qui a rappelé la dure loi des images : "Trois minutes dans le JT, parfois, se traduisent par 15 ans de galère dans le quartier.  Alors si Harry Roselmack et Claire Chazal viennent ici, c'est important d'en profiter !" "Le nom d'Harry Roselmack a été fortement apprécié auprès des jeunes", notait d'ailleurs le proviseur du lycée Marie-Curie, établissement premier témoin du drame de Kevin et Sofiane, en septembre dernier. "L'émotion n'est pas oubliée", rappelait-il.
"Le 11 février, poursuivait Ali Kismoune, président du Club Rhône-Alpes Diversité, on veut que ce soit le début de quelque chose. Nous savons tous ce que nous devons à l'école républicaine, nous lui rendons aujourd'hui". 


Le programme  du 11 février

14h - 17h45 (Lycée Louise Michel, Plateau Mistral, ICM): rencontre entre des professionnels des médias et des étudiants et lycéens autour des métiers et enjeux du journalisme. A

18h00 - 20h00 à Alpes-Congrès: Table ronde «Médias et diversité, quels enjeux ?» animée par Antoine Guelaud, directeur de la Rédaction de TF1. Avec la participation de Claire Chazal, Harry Roselmack

20h15 : Spectacle animé par Nikos Aliagas et Mam Issabre avec la participation de : Youssoupha, Naho, Maurad, So United Crew.

Inscriptions sur http://grenoble-en-couleurs.fr

Infos article

Notez l'article

par E.G. le 18/01/2013 à 13:44

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés