Alpexpo: "M. Destot est responsable du scandale" (Peyrin)

Jean-Claude Peyrin. Photo Lisa Marcelja.

Jean-Claude Peyrin. Photo Lisa Marcelja.

1 / 3

On ne va pas vous refaire ici le débat du conseil municipal du 17 décembre. Celui sur Alpexpo, quand le premier adjoint grenoblois Jérôme Safar a exposé les conclusions de la Mission d'information d'évaluation de prospective. Vous pouvez cliquer ici si vous voulez le détail.

Toujours est-il que la situation "impensable et même inadmissible", selon les mots mêmes du premier adjoint, a fait réagir. Et c'est le patron de l'UMP-38, Jean-Claude Peyrin, qui exprime son point de vue entre Noël et le Jour de l'An dans un communiqué: "Les révélations des responsables d'Alpexpo le 23 m'ont contraint à respecter la trêve du jour de Noël, mais aujourd'hui le contribuable doit être alerté. Car depuis 2008 on a menti aux Grenoblois sur la situation d'Alpexpo pour cacher le bilan désastreux du mandat précédent. C'est un véritable scandale que les annonces de faux comptes présentés au Conseil d'Alpexpo, la perte d'activités dans l'indifférence, la gabegie dans la gestion par des prestations de conseils sans trace, des paiements sans bons de commandes. À chaque étape, Michel Destot a été à la fois informé et décideur, et, à chacune d'entre elles, il a choisi l'opacité pour camoufler la réalité. La mission dite « d'information » de Jérôme Safar (PS) avait pour seul objet de faire disparaître la responsabilité des élus PS. Elle a volé en éclat, et son Président est disqualifié et devrait en tirer les conséquences. Comme gestionnaire de fait d'Alpexpo, M. Destot est responsable du scandale qui se solde pour l'instant par 4 à 5 Millions d'Euros à la charge du contribuable. Il doit s'expliquer personnellement sur sa responsabilité. Si les autorités de contrôle remplissent leurs fonctions, qu'il s'agisse de la tutelle comme de la justice administrative, du fait de sa gestion de fait, Michel Destot devra aussi assumer les conséquences de ses décisions."

Note de la rédaction: comme nous le faisons souvent sur les articles politiques, pour éviter les propos diffamatoires, les commentaires sont "fermés".

Infos article

  • 3 photo

Notez l'article

par La rédaction de GreNews le 28/12/2012 à 16:41

Vos commentaires

Les commentaires sont clos.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés