POLITIQUE/MUNICIPALES Julien Polat (UMP): "Ma priorité, c'est Voiron"

Julien Polat

Julien Polat

Quand il y a le nom d'une ville avec une date juste derrière, au moins, les choses sont claires, "sans ambiguïté". En d'autres mots, ça veut dire qu'on y pense en se rasant.
"Voiron 2014", c'est donc le nom de l'association lancée ce vendredi matin par ses quatre co-présidents, Yves Allardin, André Gal, Bernard Legrand et Julien Polat. "Des personnes du centre, de la droite, qui ont exercé des responsabilités ou pas, qui ont de la bouteille ou qui n'en ont pas", explique Polat, numéro 2 de l'UMP en Isère et candidat aux dernières législatives sur la 9e circonscription (battu par l'écologiste Michèle Bonneton). 
"Voiron 2014", "parce que le mandat actuel (le maire de Voiron est le socialiste Roland Revil, NDLR) se distingue par son immobilisme". Les grands dossiers? "Ils ont tous plus ou moins patiné". L'hôpital? "On en est au même stade". Le projet Divercité? "Pas bougé depuis 2008". Rossignol? "Au point mort" et "je pourrai en citer beaucoup d'autres", nous dit Polat au téléphone.
L'objectif, c'est donc "de se mettre au service de tous, au-delà des clivages partisans". Et de gagner, "bien sûr, oui, forcément", sourit Polat. A qui, évidemment, on a posé "la" question du candidat (en pensant très fort à lui). "On n'en est pas à annoncer la tête de liste, ce que l'on met en avant, c'est une équipe, un collectif, travailler ensemble à l'alternance", à l'émergence d'un projet de reconquête".
On relance: oui, mais lui, il a envie d'être candidat, n'est-ce pas? "Si je me suis engagé en politique, c'est pour être utile, être en capacité de faire". 
Avec nos gros sabots, on revient à la charge une dernière fois, mais en changeant d'angle, en lui soufflant que son nom circule (aussi) pour la présidence de l'UMP en Isère en 2013... "Je m'investis dans l'UMP, c'est mon parti, il correspond aux idées, aux convictions que je défends. Mais ma priorité, c'est le Voironnais, c'est Voiron et je me prépare pour cela".


Note de la rédaction: comme nous le faisons souvent sur les articles politiques (surtout quand il s'agit de l'UMP, d'ailleurs), pour éviter les propos diffamatoires, les commentaires sont "fermés".

Infos article

  • 1 photo

Notez l'article

par Stéphane Echinard le 30/11/2012 à 11:52

Vos commentaires

Les commentaires sont clos.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés