politique locale Avignon/Bisbille entre la députée et la mairie autour de la réserve parlementaire

Michèle Fournier-Armand, députée de la 1ere circonscription (photo archives Angélique Surel)
Michèle Fournier-Armand, députée de la 1ere circonscription (photo archives Angélique Surel)

La députée Michèle Fournier-Armand vient d'envoyer un courrier au maire pour lui faire part de son étonnement quant à la validation au dernier conseil municipal le 13 décembre, d'une délibération "actant unilatéralement la participation de la Réserve parlementaire alors qu'aucune requête ne m'est parvenue, à ce jour", explique-t-elle dans sa missive.
En effet, il s'agit de la délibération 43 concernant l'aménagement de la place de l'église à Montfavet pour un montant estimé de 3,5 M€ à la charge de la commune d'Avignon. Les élus ont validé le programme et autorisé le maire à "solliciter une subvention au titre de la réserve parlementaire".

Michèle Fournier-Armand : "Vous annoncez une contribution que vous n'avez même pas sollicitée"

Pour autant, la député n'apprécie pas la méthode. Elle explique dans cette lettre avoir sollicité par courrier le maire le 12 septembre pour "proposer de vous aider à travers des financements supplémentaires", ainsi que par téléphone le 17 octobre, pour "l'informer du caractère urgent de cette démarche", étant "tenue par des délais imposés".

Pour Michèle Fournier-Armand, "une fois de plus, vous avez préféré faire passer vos intérêts partisans avant ceux des Avignonnais. Vous avez choisi la voie du coup d'éclat en annonçant une contribution que vous n'avez même pas sollicitée."

"C'est madame la députée qui nous fait un faux procès "

De son côté la mairie est sereine : "Il faut passer une délibération pour que la Ville puisse ensuite faire la demande officielle auprès de la députée. Nous avons fait cette demande de la façon la plus sobre ; nous n'avons même pas avancé une somme, confie le directeur de cabinet du maire, Fabien Strack. Par ailleurs madame la députée ne nous a pas donné de dates butoir pour lui faire parvenir notre demande, même si nous savons que nous sommes dans les temps."
Et le directeur de cabinet du maire, de conclure : "Ce n'est pas nous qui faisons un coup d'éclat, c'est madame la députée qui veut en faire une affaire politique en publiant ce courrier. C'est elle qui nous fait un faux procès. "

Infos article

  • 1 photo

Notez l'article

par So.M. le 19/12/2012 à 17:01

Vos commentaires

Les commentaires sont clos.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés