conseil municipal Ville d'Avignon/Budget 2013 : maintenir le cap, malgré une baisse de l'aide de l'Etat

MM. Fournier et Hermelin pour le groupe d'opposition PS

MM. Fournier et Hermelin pour le groupe d'opposition PS

Ce jeudi soir se tenait en mairie le dernier conseil municipal de l'année. Au menu notamment le DOB : débat d'orientation budgétaire. Et ce n'est pas parce qu'on est en période de Noël qu'il va y avoir des cadeaux. Marie-Josée Roig ne s'en est pas cachée : "Nous sommes dans un contexte dégradé et déprimant et on nous demande un effort sans précédent, alors que l'Etat diminue son enveloppe d'aide aux collectivités pour 2014 et 2015."

André Castelli (Front de Gauche) : "On est au bord du gouffre !"

Pour Avignon, c'est 900 K€ en moins de dotations entre 2012 et 2013 (-2%), et jusqu'à 5,6 M€ si on calcule jusqu'en 2017. "Cela va être un choc d’une grande violence", précise madame le maire. Un choc auquel s'attendait André Castelli. "Nous sommes enferrés dans un carcan des puissances financières qui ont mis la main sur les stratégies budgétaires des collectivités publiques, analyse le leader du Front de Gauche. Aujourd'hui on paye l'addition ! Pendant des années on vous disait de faire attention, aujourd'hui on est au bord du gouffre, et les finances de la ville sont au bord d'une possible implosion."

Pourtant, le maire se félicite ces dernières années d'avoir, au contraire, su "depuis 2006 investir 230 M€ tout en poursuivant nos efforts de désendettement", ainsi qu' "optimiser nos recettes fiscales et autres taxes perçues par la Ville sans changer le taux d’imposition".
Pas de hausse d'impôts d'ailleurs prévue encore en 2013 : "les taux d'imposition sont stabilisés pour la 4e année consécutive, grâce notamment à une bonne maîtrise des charges de fonctionnement", a précisé l'adjoint aux finances, Frédéric Rogier pendant sa présentation détaillée du DOB qui prévoit aussi une poursuite du désendettement en 2013 à hauteur de 2 M€ comme en 2012.

Paul Hermelin (PS) propose de "geler la dette"

Mais pour le socialiste Paul Hermelin, pour compenser la baisse de dotation de l'Etat il faudrait "geler la dette" d'un côté et "travailler à de nouvelles recettes" de l'autre. "Pourquoi ne pas renégocier tous les contrats de concessions (Avignon tourisme, Citadis...), tout remettre à plat", lance le P-d.g de CapGemini. Marie-Josée rétorque aussitôt : "Comme vous avez fait il y a quelques années en prolongeant de 15 ans le contrat sur l'eau ?" (lire par ailleurs)

Si Frédéric Rogier annonce un budget 2013 avec une "priorité sociale en réponse aux difficultés de la population" (pas de baisse du budget du CCAS, et une réduction de cotisation de la taxe d'habitation pour les ménages en difficulté), André Castelli se demande comment cela va se faire puisque "vous faites un repli important sur les subventions, et vous allez donc réduire votre intervention sur ce qui est nécessaire à ce soutien social."

Marie-Josée Roig rétorque aussitôt : "Rappelez-vous 1995, et la situation dans laquelle on a trouvé la ville !, s'insurge-t-elle. Avignon était la ville la plus endettée de France sur laquelle personne ne voulait miser. On est allé chercher les aides pour avancer. Aujourd'hui comme hier on saura mettre en œuvre des actions malgré un contexte financier extrêmement contraint."

Infos article

Notez l'article

par So.M. le 13/12/2012 à 23:07

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés