Transfert de compétences Grand Avignon/ C’est officiel, l’opéra-théâtre est intercommunal

Hier soir, à la quasi-unanimité, le Grand Avignon a adopté le transfert de l’opéra, ses 122 agents, sa programmation et ses travaux.

En transférant l’opéra au Grand Avignon, l’agglo doit en assumer, c’est la loi sur la propriété qui le dit, travaux et entretien

En transférant l’opéra au Grand Avignon, l’agglo doit en assumer, c’est la loi sur la propriété qui le dit, travaux et entretien

Marie-Josée Roig aurait souhaité une symphonie, elle devra pour l’instant se contenter d’un Impromptu. Ambitionnant une politique culturelle intercommunale d’envergure, la présidente du Grand Avignon et maire de la ville-centre a dû mettre un bémol à ses prétentions.

Alors qu’elle rêvait de transférer le pack « opéra, école d’art » à l’agglomération, devant les réticences des maires des autres communes, elle a reculé. « C’est-à-dire qu’avec la construction d’une nouvelle école d’Art, si nous l’avions transféré au Grand Avignon, les autres communes auraient fait la grimace » confiait -elle au sortir d’un conseil communautaire rondement mené par le vice-président, Alain Cortade.

En attendant cette politique culturelle globale, avec seulement une abstention d’une élue moriéroise (Joël Granier, maire de Morières était absent), le transfert de l’opéra et de l’espace Bardi de Vedène s’est fait presque sans accro. Concrètement, cela veut dire que le budget annexe de l’opéra s’élevant pour 2012 à 5,6 M€, la ville d’Avignon s’engage à verser cette somme au budget intercommunal. « On aurait bien aimé avoir le budget de 2013 mais ce n’est pas encore possible » boude un peu Alain Cortade, maire du Pontet. Prudent, le vice-président explique aux maires du Grand Avignon que ce transfert est ré-évaluable « à la baisse ou à la hausse durant 3 ans. Après, le montant sera figé ». Et Marie-Josée Roig de tempérer, « un budget d’opéra c’est très souple, il suffit une année de choisir une programmation d’artistes émergeants plutôt que de chanteurs lyriques confirmés et vous faites baisser considérablement la note ! ». Mais à prendre cet équipement culturel, « autant en garder sa qualité artistique, sinon on va encore dire que lorsque c’était Avignon qui le gérait, c’était mieux » déclare Alain Cortade.

Désormais donc, les 122 agents feront partie de la collectivité intercommunale. Quid du bâtiment en lui-même, jusqu’ici propriété de la Ville d’Avignon ? En transférant l’opéra au Grand Avignon, l’agglo doit en assumer, c’est la loi sur la propriété qui le dit, travaux et entretien. Et l’édifice du XIXe siècle nécessite un ravalement, programmés en trois phases, sur les 10 ans à venir, pour un montant total, là encore, de 5,6 M€. La première, pour un montant de 980 000 € sera assumée, via un fond de concours (subvention que la ville d’Avignon reversera au Grand Avignon), par Avignon. De quoi rassurer dans un premier temps les maires des communes de l’agglo inquiets de devoir assumer la charge de fonctionnement et d’entretien d’un tel navire.

Infos article

  • 1 photo

Notez l'article

par N.R. le 21/11/2012 à 16:42

Vos commentaires

Les commentaires sont clos.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés