action/réaction Grand Avignon/2 400 signatures pour un retour à une régie publique de l'eau

Une pétition comportant 2 400 signatures a été remise par le Collectif de l'eau du Grand Avignon à Alain Cortade, 1er vice-président de l'agglo (photo Manuel Pascual)

Une pétition comportant 2 400 signatures a été remise par le Collectif de l'eau du Grand Avignon à Alain Cortade, 1er vice-président de l'agglo (photo Manuel Pascual)

1 / 2

Une cinquantaine de membres du Collectif de l'eau du Grand Avignon s'est retrouvé en fin d'après-midi ce mardi 20 novembre sous les fenêtres du siège administratif de l'agglomération à Agroparc afin de remettre quelque 2 400 signatures aux élus d'une pétition pour un retour à une régie publique de l'eau. Les contrats de délégation de service public (eau+assainissement) arrivant à échéance en 2013 sauf Avignon en 2020, renégociable toutefois en 2015 grâce à l'arrêté Olivet si les élus le souhaitent.
Après plusieurs minutes d'attente insistante pour voir un élu, ils ont pu remettre le lot de signatures à Alain Cortade, 1er vice-président du Grand Avignon, dans le hall d'entrée du bâtiment qu'ils venaient d'envahir, pancartes revendicatives en main.
Auparavant, ils avaient même chanté, non sans humour, leur revendication en détournant les paroles d' "A la claire fontaine" (voir vidéo ci-dessous)

35% de fuites d'eau

Le débat, on le sait, leur tient à coeur, et fait de plus en plus d'émules. En octobre dernier, un débat sur le sujet organisé par leurs soins avait été suivi par une foule d'habitants du grand Avignon, soucieux de voir leur facture d'eau baisser. Car c'est bien là l'intérêt selon eux, du passage d'une gestion privée via les sociétés des eaux (Veolia, SDEI, SAUR) à une régie publique. "Les contrats actuels ne sont avantageux que pour ces sociétés, martèle Marcelle Landau, la pugnace porte-parole du collectif. Sur an de facture d'eau et assainissement, 21 millions d'euros ont été recueillis dont 16 millions pour les sociétés et 5 millions pour le Grand Avignon. Ces recettes peuvent largement couvrir le financement de la distribution d'eau, la collecte et le traitement des eaux usées, le renouvellement et la remise à neuf des réseaux, qui actuellement accusent 35% de fuites d'eau !"
Pour le collectif, seul un retour à la gestion publique pour les 13 communes du Grand Avignon est acceptable. Les membres du collectif espèrent beaucoup d'une étude en cours par un bureau d'études indépendant mandaté par la communauté d'agglo. (Lire ci-dessous)

Le Grand Avignon : "Les résultats de l’étude permettront aux élus de choisir"

De son côté le Grand Avignon rappelle qu’il n’a "aucun a priori quant au choix du mode gestion de l’eau, les deux modes existent déjà sur le territoire." Et de préciser : "En fin d’année, les élus devront se positionner sur le choix du mode de gestion après avis de la commission consultative des services publics locaux. Sont associées dans cette commission des associations représentant les usagers.

Les résultats de l’étude permettront aux élus de choisir, de manière objective, le ou les modes de gestion les plus pertinents en toute transparence.
La politique de l’eau du Grand Avignon est pragmatique, cherchant en permanence à défendre les avantages dont bénéficient les usagers, veillant à renforcer la qualité du service rendu et poursuivant la préservation des intérêts financiers de la collectivité territoriale, et donc des usagers. Les élus sont fortement mobilisés sur ce sujet."

Infos article

Notez l'article

par Sophie Moulin le 20/11/2012 à 19:54

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés