Festival de pâques Une première rayonnante

Débutée le 26 mars, la première édition du Festival de Pâques s’est clôturée le 7 avril. Un coup d’essai plus que réussi.

C’est en compagnie de la pianiste Hélène Grimaud que Renaud Capuçon a joué les dernières notes de musique du festival lors du concert de clôture Photos DR
C’est en compagnie de la pianiste Hélène Grimaud que Renaud Capuçon a joué les dernières notes de musique du festival lors du concert de clôture Photos DR

Le rideau est tombé, dimanche 7 avril sur le Festival de Pâques. En l’espace de 15 jours, ce nouveau rendez-vous de la musique classique a vu défiler sur la scène du Grand théâtre de Provence, 20 concerts d’exception. Annoncé comme l’un des temps fort de Marseille-Provence 2013, cet événement majeur qui sera reconduit chaque année jusqu’en 2017 a su tenir ses promesses d’excellence.

Des artistes de renommée internationale

Ce festival est né de la rencontre de trois hommes : un mécène, le président du groupe Crédit Mutuel – CIC Michel Lucas, le directeur du théâtre Dominique Bluzet et le musicien Renaud Capuçon, directeur artistique de la manifestation. Violoniste de talent, c’est en compagnie de la pianiste Hélène Grimaud qu’il a joué les dernières notes de musique du festival lors du concert de clôture où ils ont interprété avec brio les sonates pour violon et piano de Schumann et Ravel. Avant eux, le Grand théâtre avait accueilli, entre autres, le Gustav Mahler Jugendorchester dirigé par Herbert Blomstedt, Laurence Equilbey pour sa direction de la Passion selon Saint-Jean interprétée par Accentus et le Concerto Köln, le pianiste Radu Lupu, Valery Gergiev à la tête du Mariinsky de Saint-Petersbourg ou Philippe Jordan à la direction de l’Orchestre de l’Opéra national de Paris.

Déjà l’un des plus grands festivals d’Europe

“Ces 15 jours à Aix étaient merveilleux. Cette première édition a été un véritable succès, et au regard du nombre de réservations venues de pays étrangers (8 %) et du rayonnement médiatique, nous sommes parvenus à nous positionner comme l’un des plus grands festivals d’Europe de musique classique” a estimé Michel Lucas. L’objectif est donc également atteint pour Dominique Bluzet qui s’était donné comme ambition de parvenir “à faire d’Aix un « Salzburg méditerranéen »”.

Déjà les organisateurs ont donné rendez-vous au public pour la deuxième édition “toujours avec des artistes de renommée internationale” a conclu Michel Lucas.

Infos article

Notez l'article

par Julien Ginoux le 09/04/2013 à 10:37

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés