rencontres du 9 e Art/Week-end BD Les artistes sortent de leurs cases

Le week-end BD se déroulera les 12,13 et 14 avril à la cité du livre.

Le week-end BD est l’occasion de faire dédicacer son album. Dessin Julien Loïs

Le week-end BD est l’occasion de faire dédicacer son album. Dessin Julien Loïs

1 / 2

Durant trois jours et comme chaque année, le festival investit la Cité du Livre et propose au public des moments d’échanges avec tous les acteurs du 9 e Art, auteurs, éditeurs, labels indépendants, bibliothécaires et libraires.

Au total, plus d’une centaine d’artistes et de professionnels du livre sont invités à se rencontrer autour de la passion qui les réunit.

300 titres à découvrir

Associé aux librairies (la Licorne, la Bédérie, Goulard et Librairie de Provence), le festival propose un grand espace installé au cœur de l’événement consacré aux auteurs invités ( voir la liste sur le site officiel). Un immense kiosque pour découvrir les albums et profiter des conseils des libraires. Plus de 300 titres sont à découvrir. L’occasion également de faire dédicacer son album par les auteurs en personne.

Un atelier de sérigraphie

Durant tout le week-end, Nicole Crême déménage son atelier de sérigraphie à roulettes équipé d’écrans, de racles, de papiers et d’encres pour installer une petite fabrique d’images. Vous pourrez durant les trois jours, vous initiez à cette technique de création-reproduction et mêlez vos traits à ceux des auteurs invités.

5 artistes pour une fresque

Les Rencontres du 9 e Art invitent cinq artistes à sortir de leurs cases pour une performance grand format. Durant tout le week-end, cette bande réalisera en public de grandes fresques murales.

De son propre aveu, le premier de ces cinq artistes, Nicolas Barrome a commencé à dessiner sur ses cahiers d’écolier et dessine maintenant sur des pages beaucoup plus grandes… Seul, en tandem avec Amandine Urruty ou avec son collectif Jeanspezial, Nicolas Barrome est un adepte de la fresque murale. Son univers cartoonesque et son dessin tramé et texturé y trouvent toute leur puissance. Plus connu comme graffeur, Julien Loïs évolue depuis plus de vingt ans dans le monde de la bande dessinée, notamment comme coloriste. Ce Marseillais signe également les visuels du groupe Chinese Man. Deux jeunes artistes forment THTF. Personnages, formes géométriques, éléments surréalistes et compositions emmêlées peuplent peu à peu les murs qui deviennent leur terrain de jeu. Enfin, Lapisanplus est à la fois le pseudonyme de Roberto Iacono et le nom de son projet artistique. Bande dessinée, illustration, street art, art digital aucune pratique ne semble faire défaut à ce jeune Italien installé à Marseille.

Infos article

Notez l'article

par Julien Ginoux le 09/04/2013 à 10:30

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés