décryptage En six bandes, lumière sur le billard américain

Benjamin Julian nous livre quelques billes sur l’univers du billard. "Empocher", "bleu", "canne", "tapis", technique et précisions, c'est le joueur qui fait la leçon.

Sur le billard, c’est Benjamin qui fait la leçon. Photo GreNews

Sur le billard, c’est Benjamin qui fait la leçon. Photo GreNews

1 / 2

Un petit coup de bleu

Au billard, le bleu est un petit cube de craie qui, appliqué sur l’embout (de son vrai nom le procédé) sert à donner de l’adhérence et donc un effet à la boule blanche. Il est inutile d’en mettre lorsqu’on la tape au centre. Maintenant vous saurez... Ceux qui remettent du bleu sans savoir ce qu’ils devront faire au prochain coup, c’est pour la frime !

À propos de la queue...

On l’appelle également “canne”. De longueur et de poids variable, la queue de billard se choisit en fonction de la corpulence et de la taille du joueur. Grande ou petite, pour gagner il faut surtout bien s’en servir...

Bac+5 minimum

Apparemment, beaucoup de joueurs de billard de haut niveau s’intéressent de près aux domaines de la physique et des mathématiques, afin d’anticiper au mieux les trajectoires et la force nécessaire pour chaque coup. Pour autant, Benjamin précise que ce n’est pas du tout nécessaire pour savoir bien jouer.

La couleur pour le tapis?

Si vous vous demandiez pourquoi les tapis de billard sont toujours de la même couleur (vert, bleu parfois), la réponse est psychologique. C’est parce que ce sont des couleurs “qui calment”. Normal pour un jeu de précision, où chaque geste est calculé.

Tenue correcte exigée

Lors des compétitions fédérales, une tenue stricte est imposée aux joueurs : pantalon et chaussures de ville noirs, polo à l’effigie du club. Jean et baskets ne sont pas autorisés, sous peine d’être refoulés à l’entrée !

Effet de style

Ça vous impressionne ceux qui passent la canne dans le dos pour taper une boule? Encore une fois, c’est juste pour la frime ! Benjamin Julian nous confie avec un sourire qu’il n’a jamais vu quelqu’un d’autre que Tom Cruise faire un coup comme ça (dans « La couleur de l’argent » , NDLR): “C’est vraiment difficile d’être précis dans cette position... Quand on est mal placé, on utilise plutôt un râteau”. Moins classe, mais bien plus efficace !

Infos article

Notez l'article

par Etienne Chaudagne le 18/01/2013 à 13:09

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés