l’avignonnaise qui milite Vaucluse/La CGT a trouvé son chevalier Blanc

Secrétaire générale de l’Union départementale de la CGT, Hélène Blanc sera, en 2013, sur le front de l’emploi...

Hélène Blanc, nouvelle Secrétaire générale de l’Union départementale de la CGT. Photo Manuel Pascual

Hélène Blanc, nouvelle Secrétaire générale de l’Union départementale de la CGT. Photo Manuel Pascual

Ce sont “les hasards de la vie” qui ont amené Hélène Blanc à embrasser la carrière d’aide-soignante à l’hôpital de Carpentras. Et, « comme beaucoup de salariés », ce sont des « problèmes au boulot » qui l’ont poussé à se syndiquer à la CGT voilà maintenant 13 ans. Sa carte rouge en poche, elle entend « transformer la société. À la CGT on n’est pas dans l’accompagnement des mesures ». Le côté contestataire quasi permanent du syndicat, Hélène l’assume et le revendique. « On veut un monde du travail plus juste et plus égalitaire » et ça, ça passe forcément par des luttes. Montrer les muscles pour cette quadra blonde ne passera pas par « monter sur un tonneau au milieu de 500 bonhommes pour me faire entendre ». Pour autant, la nouvelle secrétaire générale de l’UD 84 qui prend le relais du tonitruant Gilles Fournel (désormais Secrétaire régional) ne fera pas de la figuration. « En tant que femme je veux faire du syndicalisme autrement, de manière peut-être plus pragmatique. Mon ambition est de fédérer toutes les forces de la CGT dans des actions communes ».

« Rester éveillé sur nos revendications »

Car avec près de 8 000 adhérents en Vaucluse, le syndicat représente de loin la première force de contestation sociale. Loin devant les partis politiques à qui l’organisation syndicale peut damer le pion. Résolument optimiste, « sinon à quoi bon lutter ? », Hélène Blanc va s’attacher, durant ce mandat de trois ans en pleine période critique de défendre l’emploi et surtout lutter contre les tentatives de précarisation du salarié. « On nous assène, du matin au soir qu’il faut faire le dos rond à cause de la Grèce, de l’Espagne… mais il faut rester éveillé sur nos revendications ». En janvier une grande campagne de syndicalisation devrait encore faire grossir les rangs de la CGT. « En 2012 on nous a promis le changement, on l’attend fermement pour 2013, un changement en profondeur avec des engagements clairs ».

Menace sur le CDI : la CGT mobilisée

Le 31 janvier sera une journée d’action syndicale pour la CGT qui se mobilise contre les propositions du MEDEF autour de la restructuration des contrats de travail. Selon le syndicat, CDI et CDD seraient en passe d’être totalement balayés et précarisés par les propositions du “syndicat de patrons”. « Le CDI pourrait perdre sa stabilité avec des clauses de mobilité inacceptables et sujettes à licenciement. Le CDD serait remplacé par un “contrat de projet” pour des missions précises mais sans la prime de précarité que le salarié perçoit en fin de contrat actuellement » s’indignent Frédéric Laurent et Patrick Bourdillon, secrétaires départementaux de l’UD84. « Le gouvernement a laissé le champ libre au Medef pour plancher sur le statut du salarié, les organisations syndicales doivent absolument amender ce texte qui ouvre la porte à une précarisation totale du salarié » préviennent-ils. De même, la CGT pointe du doigt dans les propositions du Medef les facilités faites au patronat pour se séparer des salariés dans les grandes entreprises. Bref, 2013 commence sur des chapeaux de roues.

Infos article

Notez l'article

par Noëlle Real le 19/01/2013 à 09:00

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés