du côté de la ville de grenoble Un baromètre grenoblois du non-recours à exporter ?

Olivier Noblecourt. Photo Le DL

Olivier Noblecourt. Photo Le DL

Les chercheurs Philippe Warin et Pierre Mazet sont les premiers à le dire : “Ce ne serait pas un hasard si, sur ce sujet précis du non-recours aux prestations sociales, Grenoble devenait un laboratoire. La Ville s’est politiquement emparée de cette question il y a longtemps déjà et pourrait servir d’exemple à d’autres, comme Pont-de-Claix et Échirolles, très intéressées par exemple par le baromètre du non-recours.”

“Lancée il y a un an sur les secteurs 3 et 6, cette expérimentation grenobloise permet de recenser les différentes causes du non-recours”, rappelle Olivier Noblecourt, le vice-président du CCAS de Grenoble. Le but étant de lever les barrières qui empêchent les ayants droit de demander de l’aide, même si celle-ci est ponctuelle. Autre chantier en cours : la transformation progressive des centres sociaux en Maisons des habitants regroupant divers services, rendus du coup plus accessibles. Et surtout moins stigmatisants pour ceux qui ont en besoin.

Infos article

Notez l'article

par Gw.B le 22/12/2012 à 10:18

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés