Samuel Jean : Premier Chef d’orchestre invité à l’OLRAP Avignon/Il mène l’Olrap à la baguette

Rencontre avec Samuel Jean, qui dirigera l’Olrap jusqu’à fin 2014. Presto !

À 39 ans, Samuel Jean devient le Premier chef d’orchestre invité à l’Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence (Photo D.M.)
À 39 ans, Samuel Jean devient le Premier chef d’orchestre invité à l’Orchestre Lyrique de Région Avignon Provence (Photo D.M.)

Vous êtes nommé Premier chef invité. Une transition pour l’Olrap ?

Depuis le départ de Jonathan Schiffmann il y a 2 ans et demi, il y a eu de nombreux chefs invités. Je deviens dès janvier le directeur musical attitré. Je ne dirigerai pas d’opéra à Avignon et je continue à mener des projets d’accompagnement au piano ou à diriger d’autres formations. À l’issue des deux ans, un directeur artistique sera nommé sur concours. Je ne m’y projette pas encore, je suis sur le court terme.

Qu’allez-vous impulser pendant ces deux années ?

Avec la complicité de Philippe Grison, directeur général, j’élabore les deux prochaines saisons. Mon rôle est de monter un répertoire, de choisir des œuvres, les solistes invités. Depuis février 2010, j’ai dirigé une quinzaine de fois l’Olrap, j’ai vu tout le potentiel de l’orchestre à travers son répertoire, traditionnel, symphonique, les concertos, les concerts de prestige. Il a une activité très importante en région, 120 concerts par an, que je mènerai en partie. Je me déplacerai beaucoup pour qu’il irradie encore plus. Je veux faire des choses très variées, des concerts classiques mais j’envisage aussi de mélanger les musiques, du jazz par exemple.

Quelles sont les qualités de cet orchestre lyrique ?

L’Olrap mérite qu’on parle de lui en terme artistique, il y a des musiciens de grands talents, qui ont un métier incroyable. Je veux développer l’image de cet orchestre de haut niveau, dont on a beaucoup parlé pour des histoires structurelles. Il a souvent été considéré comme un “outil” de l’Opéra mais il a une existence propre qui s’est développée considérablement depuis l’arrivée de Philippe Grison en 2008. Il a sauvé cet orchestre qui était un peu moribond. Son image change, elle devient positive. Les concerts font le plein aujourd’hui ! La saison prochaine, nous fêterons son bicentenaire, c’est l’un des plus vieux orchestres de France.

L’Olrap s’écoute sur CD ?

C’est aussi l’une des missions que je veux développer. En mars 2011, sur la scène du Thor, nous avons créé et enregistré le livre CD “ Peter Pan”, l’un des premiers enregistrements de l’Olrap, qui avait une politique discographique quasi inexistante. En février, nous sortirons l’enregistrement du 1 er opéra de Bizet, “ Le Docteur Miracle”.

Quelle place a le Jeune Public ?

C’est une grosse activité de l’orchestre. Des petites formations de musiciens se déplacent dans les écoles et collèges avec les “Pom’concerts”. En 2014, nous monterons l’œuvre symphonique “Ali Baba “. De plus en plus de jeunes qui assistent aux concerts, la nouvelle politique tarifaire, divisée à 50 %, est très attractive.

Comment devient-on chef ?

Être chef, c’est l’expérience ultime de musicien, c’est l’instrument le plus complet qu’on puisse connaître qui demande un gros travail de préparation et de management. On se confronte à des œuvres qu’on ne pourrait pas jouer. Je suis pianiste à la base, j’ai fait beaucoup d’accompagnements, puis j’ai été chef de chant. J’ai ainsi rencontré beaucoup de chefs et j’ai pu devenir assistant. J’ai reçu le Prix de la direction au CNR de Boulogne-Billancourt. Pour devenir chef, il faut bien sûr apprendre la technique de gestique, mais chaque nouveau programme, chaque nouvel orchestre nous fait évoluer.

C’est un métier en perpétuel mouvement. Le chef crée l’unité de l’orchestre, c’est le point central qui permet aux musiciens d’aller loin dans le même sens. Il y a 1 000 manières d’interpréter un phrasé musical et ça, c’est la décision du chef avec un travail de répétition que le public ne voit pas. 90 % de notre travail est en amont, le concert est la partie visible de l’iceberg.

Infos article

Notez l'article

par Delphine Michelangeli le 16/12/2012 à 08:39

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés