Pour eux, Toulon c'est... “Les Grenoble-Toulon, c’était des matches mythiques"

Samedi, les Grenoblois se rendent à Mayol pour affronter Toulon, l’éternel rival du FCG. Les joueurs en parlent à GreNews...

Les Grenoblois vont croiser la route de Masoe, Gunther et Wilkinson à Mayol. Photo Laurent Martinat/Nice Matin

Les Grenoblois vont croiser la route de Masoe, Gunther et Wilkinson à Mayol. Photo Laurent Martinat/Nice Matin

Le favori du Top 14 ?

Blair Stewart : “C’est un club avec une grande histoire. Cette année, ils seront parmi les deux premiers”.
Rida Jahouer : “Ils ont fait un début de saison exceptionnel. Seulement deux défaites, contre Toulouse et Clermont. Ils veulent sans doute se venger de la finale perdue la saison dernière”.
Romain David : “Ils n’ont pas laissé beaucoup de points en route. Ils veulent faire la demi-finale chez eux, forcément, ils seront dans les deux premiers...”
Laurent Bouchet  : “Toulouse, Toulon, ce sont les meilleures équipes du championnat. Pour nous, c’est le meilleur moment pour les prendre, après une longue trêve”.

Un joueur ?

B.S.  : “Il y a que des stars ! (rires). Wilkinson, qui a je ne sais plus combien de sélections, qui a gagné une Coupe du monde, Giteau…. Ce sont des joueurs qui ont beaucoup fait pour le rugby. On rêve de faire de telles carrières quand on fait du rugby”.
R.J.  : “Ils ont du talent de partout. Un buteur avec une efficacité affolante. Armitage, qu’on appelle «le cancer» (rires). Il a le ballon qui lui colle au corps”.
R. D. : “C’est difficile de choisir un seul joueur. C’est une équipe de stars. Ce sont les meilleurs joueurs à tous les postes. Je dirai Geoffroy Messina, avec qui j’ai joué à Grenoble”.
L.B.  : “Masoe. C’est un joueur extrêmement puissant, intelligent. Il a été élu meilleur joueur de Top 14 la saison dernière. Je vais m’arrêter là (rires)”.

Le stade Mayol  ?

B.S.  : “C’est un stade en plein centre-ville, et les supporters, ils sont fous! Le pilou-pilou, les chants. C’est toute une ville qui est derrière son équipe”.
R.J.  : “C’est surtout motivant. Jouer dans des stades comme ça, ça donne envie”.
R.D.  : “Ça peut être motivant mais aussi intimidant. J’ai déjà joué dans ce stade en espoirs, je crois. C’est une ville qui vibre pour son club. C’est un public, une région de fous. On a hâte en tout cas”.
L.B.  : “Je n’ai jamais foulé cette pelouse. J’espère que je vais jouer. Traverser le public, entendre le pilou-pilou, ça doit te donner des frissons. Je ne sais pas ce que ça fait, mais ça doit te motiver”.

Une vieille rivalité  ?

B.S.  : “Je ne connais pas trop l’histoire entre les deux clubs...”
R.J. : “Les deux clubs ont évolué. Eux, ils font partie de l’élite, alors que nous, on n’est que promu. Ce sera une rencontre plus chaleureuse qu’électrique”.
R.D. : “Quand j’étais petit, c’était le match qu’on adorait voir, celui à ne pas rater. Maintenant, c’est un autre rugby. La rivalité, elle est enterrée depuis longtemps. On ne joue pas les mêmes objectifs”.
L.B. : “Les Grenoble-Toulon, c’était des matches mythiques. Les ballons directement en touche au coup d’envoi pour commencer sur une mêlée. Aujourd’hui, il n’y a plus l’hostilité. Mais ça reste un match symbolique, quoi qu’il arrive”

Infos article

Notez l'article

par Louis André le 30/11/2012 à 19:40

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés