Avignon explore les nuances de l'érotisme Avignon/Des clientes plus curieuses

(photo Walter Deliperi)
(photo Walter Deliperi)

À la love boutique “Curious” sur la place Plaisance, à deux pas de la rue Vernet, on ressent les répercussions du livre “Fifty shades”. « Certaines clientes m’en parlent en effet, confie Aurélie Melay, elles s’identifient au personnage, cherchent à vivre ce qu’elle vit dans le roman. Elles viennent s’acheter de la lingerie de luxe, des accessoires glamour, ou des cosmétiques gourmands très à la mode en ce moment. Ce genre de littérature permet de démocratiser, de décomplexer les gens sur ces sujets-là », ajoute la gérante qui n’a pas son pareil pour mettre à l’aise dans cette boutique “coquin chic” où la vulgarité n’est pas la bienvenue.

« L’auteur a écrit tout haut ce que tout le monde pense tout bas »

À Body House, le SM c’est 1,5 % des ventes. « On ne ressent pas encore le phénomène “Fifty Shades” mais ça décomplexe l’usage du SM “soft” avec la découverte des boules de Geisha, des attaches en velcro ou des fouets doux ». Ce “fétischisme soft” comme le qualifie Max Montagud, « libère des fantasmes, des mises en scène. L’auteur a écrit tout haut ce que tout le monde pense tout bas », conclut le patron de la boutique qui a rouvert en zone Cristole après l’incendie de celle d’Avignon-Nord.

Infos article

Notez l'article

par So.M. le 28/11/2012 à 11:30

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés