nouveau plan lumières Avignon/35 millions d’euros : la facture d'un plan "économe"

La Ville vient de signer un contrat public/privé sur 15 ans pour rénover et entretenir le parc d’éclairage public, bien mal en point. L’objectif est notamment de faire des économies d’énergie. Mais l’opposition dénonce le coût : 35 millions d’euros

/

Avec plus de 70 % des installations d’éclairage public vétustes, il était largement temps de réagir. La Ville vient de signer un contrat de partenariat public privé avec la société Cofely Ineo (Groupe GDF Suez) pour la rénovation, l’exploitation, la maintenance du parc, ainsi que la mise en valeur du patrimoine d’Avignon. Un “plan lumière” qui l’engage pour 15 ans, et qui s’élève à 35 millions d’euros, soit 2,15 M€ TTC de loyer annuel pour Avignon et 0,18 M€ pour le Grand Avignon (pour l’éclairage des voieries de zones d’activité appartenant à la communauté).
« Ce plan va nous permettre de faire une rénovation complète des foyers lumineux les plus anciens sur les trois premières années, explique le maire, Marie-Josée Roig. On a voulu travailler sur l’esthétique pour l’amélioration du cadre de vie des habitants, et l’activité touristique mais aussi pour plus de sécurité des riverains. » Ainsi ce ne sont pas moins de 15 000 points lumineux qui seront rénovés, soit 74 % du parc d’éclairage public.

36% d'économie d'énergie grâce à l'installation d'éclairage à LED

La société s’est engagée à utiliser des technologies innovantes qui permettront de réaliser 36 % d’économie d’énergie. Une belle ristourne sur la facture d’électricité. « Un objectif qui répond à nos préconisations environnementales de notre Charte de l’environnement », précise Mme Roig. Par ailleurs, 5 500 mâts seront rénovés, ainsi que toutes les armoires électriques changées, et une partie du réseau aérien enfoui. Autre innovation, la mise en place dans les parcs et jardins de luminaires à détection de présence et variation de puissance pour sécuriser certaines zones insuffisamment éclairées. Ainsi que la mise en place d’un vrai parcours lumière culturo-touristique avec la mise en valeur des deux monuments phares de la ville, le pont Saint-Bénézet et le palais des Papes (Lire ci-contre).

« Nous avons eu un dialogue compétitif pendant des jours avec quatre groupements d’entreprise candidats, et c’est finalement Cofély-Ineo qui correspondait le mieux à nos attentes », explique Philippe Marcucci, l’élu en charge des travaux. L’objectif est notamment d’éviter le plus de pollution lumineuse, en d’autres termes éclairer le sol et non pas le ciel. Plus de lumière jaunâtre, mais une lumière plus blanche pour un rendu plus naturel, grâce à la technologie LED, très économe en énergie. « Tous seront des luminaires évolutifs avec une capacité d’adaptation pour évoluer au fil de la technologie », complète M. Marcucci.

Chantal Lamouroux (PS) : "C'est de la poudre aux yeux !"

Déjà certaines voix s’élèvent pour critiquer ce nouveau partenariat. Lors du conseil municipal de juin dernier validant le projet, toute l’opposition avait voté contre. Chantal Lamouroux (PS) enfonce le clou aujourd’hui : « C’est de la poudre aux yeux !, lance-t-elle. Une fois de plus on privatise un service public au moment où on demande de remunicipaliser l’eau par exemple. Sans parler du coût et de la longueur du contrat, beaucoup trop cher et trop long. On ferait mieux de mettre cet argent dans des projets pour aider les 30 % d’Avignonnais qui vivent en dessous du seuil de pauvreté ! »

De son côté Jean-Pierre Cervantès de CREAvignon, association aux préoccupations écologiques, salue l’effort sur l’économie d’énergie, mais regrette « qu’il n’y ait pas plus de lampadaires à détecteur de présence pour éviter d’éclairer des artères peu fréquentées. » Il trouve aussi « dommage » d’être passé par un partenariat public/privé, « on se retrouve pieds et poings liés pour 15 ans alors que d’ici là les technologies auront sûrement évolué”.

Le début des travaux est prévu pour le printemps 2013. D’ici juin 2015, 60 % de l’éclairage public devrait avoir été renouvelé.

Une lanterne "Avignon style"

À l’occasion de ce plan lumières une lanterne inédite a été spécialement dessinée pour orner les façades de l’intra-muros d’Avignon. Elles n’auront pas de façades vitrées, et ne nécessiteront donc pas d’entretien. Le style est très épuré avec quatre “stalactites” de plastique aux quatre coins. Ce design et la technologie qui va avec, permettront à la lumière de venir lécher la façade et retomber sur la rue, sans envahir les appartements des particuliers contrairement à l’éclairage actuel. Donc moins de déperdition et de lumière parasite. (Photo CofelyIneo/Noctabene)

Un Noël encore plus lumineux

Avec ce nouveau contrat la société Cofely-Ineo s’est engagée avec la Ville à fournir toutes les illuminations de fêtes de fin d’année ; le contrat avec Blachère arrivant à son terme. Celles-ci seront renouvelées tous les trois ans. Et elles seront équipées bien sûr de lampes LED, plus économiques en énergie. Une bonne nouvelle pour les nostalgiques de l’époque où la ville se paraît d’encore plus de lumières qu’aujourd’hui… (photo archives Patrick Roux)

Infos article

Notez l'article

par Sophie Moulin le 21/11/2012 à 12:00

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés