Rugby FCG / Dupont: "Je ne m'enflamme pas"

Titulaire dix fois depuis le début de la saison, Lucas Dupont s’affirme sur l’aile grenobloise. Une progression “normale” selon l’intéressé, qui a intégré l’équipe professionnelle il y a trois ans.

Lucas Dupont marque ici un essai face à Bourgoin-Jallieu. Il a récidivé dimanche à La Rochelle. Photo Lisa Marcelja

Lucas Dupont marque ici un essai face à Bourgoin-Jallieu. Il a récidivé dimanche à La Rochelle. Photo Lisa Marcelja

Au Stade des Alpes, face à Bourgoin. Rida Jahouer balance un coup de pied par-dessus le rideau berjallien, et Lucas Dupont, sur l’aile, court à toute hâte pour aplatir l’ovale dans l’en-but. “C’est vrai que j’ai fait une bonne prestation face à Bourgoin, mais je ne m’enflamme pas. Ce n’est pas une fin en soi, et je sais qu’il faut que je continue de travailler”.

“Un groupe riche et homogène”

Ça fait trois ans que Lucas Dupont a intégré l’effectif pro. Trois ans où il a appris petit à petit, où il a grappillé du temps de jeu. Dorénavant, il est un titulaire à part entière dans le XV grenoblois. “Tout le monde me parle de ce match contre Bourgoin, mais ça ne se résume pas qu’à cette rencontre, se défend Dupont. Même s’il s’est passé quelque chose au Stade des Alpes, ça ne reste qu’un instant sur toute la saison. C’était une première pour tout le monde, pour le club et pour nous, les joueurs. Ça restera un sacré bon moment, c’est certain”. Mais il faut penser aussi au futur. Après La Rochelle (et un nouvel essai), c’est dans un autre stade mythique que les troupes de Fabrice Landreau vont se rendre ce week-end : le stade la Méditerranée, à Béziers. “De toute manière, ce bloc de matchs va nous permettre de se jauger, ajoute Dupont. On affronte des grosses écuries, et l’année dernière, on n’avait jamais réussi à vaincre contre des clubs du haut de tableau. C’est un mal auquel on doit trouver des solutions pour réussir à monter”. Et pour ça, le FCG peut compter sur tout son effectif. À La Rochelle, seuls cinq éléments de la victoire face à Bourgoin étaient reconduits. Un luxe qui pourrait faire la différence à l’approche de l’hiver et des pelouses grasses. “C’est un groupe homogène et riche que le staff a réussi à construire, conclut Dupont. Les mecs qui ne jouent pas apportent leur rage. Et pour tout le monde c’est bénéfique”.

Infos article

Notez l'article

par Louis André le 05/12/2011 à 13:09

Vos commentaires

Réagissez aux articles en vous connectant, cliquez ici.

Poster un commentaire / Inscrivez-vous, si vous n'avez pas de compte

Se connecter

Pour accéder à votre espace personnel, vous devez fournir un identifiant et un mot de passe.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés