Handisport L’AUCR coupe à cœur

La Coupe du Cœur organisée par l’AUCR a permis à des personnes souffrant d’un handicap de s’adonner aux joies du rugby le 16 juin au complexe du Val de l’Arc.

Une vingtaine de centres spécialisés se sont affrontés lors de la Coupe du Cœur

Une vingtaine de centres spécialisés se sont affrontés lors de la Coupe du Cœur

Le rugby serait-il un sport capable de changer le regard que les gens portent sur le handicap ?

C’est en tout cas le pari que tente de relever chaque année l’AUCR en offrant à des individus issus de 20 centres spécialisés la possibilité de s’affronter lors d’un tournoi de rugby sans contact.

Il s’agit là d’une variante du rugby à six en intérieur. Les règles sont identiques, mais les mêlées et les placages sont bannis. À la place, il faut arracher des lanières colorées scratchées à la ceinture du porteur du ballon.

Pour cette cinquième édition, la Coupe du Cœur a battu des records d’affluence comme le remarque le président de l’AUCR, Sébastien Bonnet : “Nous sommes passés d’une cinquantaine de participants à plus de 300.”

Succès de Rugby pour Tous

Une évolution tributaire du succès de l’opération “Rugby pour Tous” dont la Coupe du Cœur constitue le tournoi final. Ainsi durant toute l’année, Antonio de Barres, fondateur des deux événements, sillonne les centres de la région afin de promouvoir le rugby. “On travaille deux heures par semaine avec eux la motricité, la cohésion de groupe, l’autonomie, le respect, le rugby et ses règles. Ça apporte un plus à leur quotidien” admet l’ancien directeur sportif de l’AUCR.

La Coupe du Cœur permet de mesurer les progrès des participants. Et le mieux placé pour cela reste David Beun, troisième ligne du PARC et parrain de l’événement. En compagnie de son coéquipier, Romain Liberman, lui aussi parrain, il a arbitré les matchs. “On ressent qu’ils jouent de mieux en mieux parce qu’on siffle moins, signe que le travail en amont porte ses fruits.”

Cette année, les Parons, tenant du titre, se sont inclinés contre Bell’Estello après une finale épique ponctuée d’une prolongation pleine de suspense et rythmée par les encouragements nourris du public.

Malgré la défaite, Lucky, le demi d’ouverture des Parons reconnaît que le plus important était de “participer, c’est une très belle opportunité de jouer tous ensemble.”

Du côté des spectateurs, Gaëlle Lenfant, vice-présidente du Conseil régional, a tenu à souligner l’importance du “regard que l’on porte les uns sur les autres, il faut avoir du cœur, ça aide à transformer une société.”

Infos article

  • 1 photo

Notez l'article

par Séraphin Petin le 21/06/2011 à 10:11

Vos commentaires

Les commentaires sont clos.

Derniers commentaires

Articles les plus...

  • lus
  • commentés